TEXTES PARTICIPANTES ATELIER

Publié le par atelier-caractere

Extraits textes Atelier, à la manière de Gide, Les Nourritures terrestres

L'odeur fraîche et minérale de la pierre, elle est la même dans une grotte ou dans une église. Ce n'est pas exactement celle de la terre mouillée, un peu plus verte, mais on reconnaît l'humus, cette petite moisissure des lieux mal aérés. Le bitume après la pluie est plus sec. Il rappelle le moteur de la voiture et le caoutchouc échauffé des pneus. Mais il reste la pluie. L'eau et la pluie qui pénètrent partout où elles se posent, qui se glissent dans le moindre endroit poreux et diffusent l'essence de leur hôte. L'eau donne une odeur à un caillou, un tronc sec, un papier perdu sur la chaussée.

~~

Je reçois le paquet dans ma boîte aux lettres. C'est une petite enveloppe bombée, pas du carton. A l'intérieur, c'est une poupée gigogne. D'abord un tube alvéolé duquel dépasse un papier de soie rose foncé. Dessous, un petite carte et quelques mots de l'expéditeur. Je fais glisser le papier rose du tube et commence à le déplier. Un petit oiseau en bois sculpté apparaît, un rouge-gorge sur sa branche avec du bleu sur la tête. Il me regarde, il attend. Il attend que je parle la première. Je replis le papier et me dis : je dois lui trouver un nid. Judith

Suite sur PDF ci-dessous

 

Extraits textes Atelier, à la manière de Camille Laurens, Fille

C’est une fille annonça-t-elle fièrement !
- Oui, d’accord mais elle a un prénom ?
- Peut-être Dominique ou Gaëlle…
- Mais ce sont des prénoms de garçon utilisés pour les deux sexes !
- Et alors ?
- Et bien il faut choisir. Si c’est une fille : un prénom de fille !
- Mais c’est quoi un prénom de fille pour toi ? Quelles valeurs faut-il que cela transmette ? A ton avis, quelles sonorités transmettent la féminité ? Le I, le O, le U ? Pourquoi m’as-tu prénommée Armelle alors ? C’est un prénom de garçon…

Posées sur mon ventre, ses mains se détendent et se crispent comme le feraient les pattes d’un chat sur un drap de velours. Son corps se soulève à chaque inspiration, au rythme des miennes. Et chaque expiration me remplit de bonheur d’avoir pu mettre au monde un être complet avec des traits rien qu’à lui, un mélange de signes distinctifs accumulés depuis plusieurs générations. Un Légo de  gênes, de neurones et de cellules qui forment un tout harmonieux, vivant, respirant, libre. Armelle

Suite sur PDF ci-dessous

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article