BILLET D'HUMEUR : DROIT DE REPONSE

Publié le par atelier-caractere

 LIBERTE D’IMPORTUNER ...

Jeu social Madame Chiche ? Oui vous êtes bien libre, en tant que femme, d’accepter ou de refuser des avances mais que se passe-t-il quand cette liberté là n’existe plus ? Drague lourde, baiser volé et viols, ce sont vos mots, admettez que la liberté d’autres femmes soit celle de refuser, au-delà de cette “liberté d’importuner” que vous citez, la lourdeur, la dérobade et ses conséquences possibles ? Pas une différence de degré mais une différence de nature.

Les femmes ne peuvent-elles pas aussi passer à l’offensive Madame Chiche sans se faire taxer de féministes haineuses ? Vous semblez  avoir omis ce fait.

Je ne détiens aucune vérité mais il m’est arrivé dans certains des ateliers d’écriture que j’anime, et pas uniquement dans leur cadre, d’entendre la parole écrite de femmes ayant subies ces importunités qui ont mal tournées.. Etes-vous à ce point éloignées de ces réalités ?

Non ce ne sont pas des féministes que vous indignez dans votre tribune, mais toutes celles qui s’inscrivent dans une volonté d’égalité légitime et de non-agression. Oui une prise de paroles était nécessaire et légitime. L'onde de choc s'est propagée, Hollywood a fait tomber ses masques. Depuis, des signatures par milliers, des témoignages. Je déplore moi aussi cette nouvelle tentative de vouloir refermer cette chape de plomb soulevée par cette "Affaire".
Chape de plomb, au figuré ce qui empêche de se sentir libre. L’excès, mais de quel côté dites-moi ?

Je ne reporterai pas dans ce texte les propos inacceptables ni l'incontinence verbale de Catherine Millet ni celle de Brigitte Lahaie, de Catherine Breillat, les réactions auxquelles je me joins parlent d'elles même.
70000, c’est le nombre de femmes ayant décidé il y a trois mois déjà de réagir dans des tribunes ou ailleurs. Pas un puritanisme, un droit, une liberté. Il est temps de s’interroger et d’avancer, pas contre mais avec.
 
J’emprunte la conclusion à un journaliste réagissant à vos propos.
«Quitte à catapulter le président américain dans le débat, rappelons qu’il est l’auteur de cette mémorable citation à propos des femmes : «Quand tu es une star, elles te laissent faire. Tu fais tout ce que tu veux, tu peux même les attraper par la .......» Liberté d’importuner ?

 

Merci à Marie Darrieussecq, Tatiana de Rosnay, Michela Marzano, Sandra Laugier, Anna Mouglalis, Angelina Joly, Lisa Azuelos, Zabou Breitman, Léa Seydoux, Florence Darel, Agnès Jaoui, Hélène Bekmezian, Rokhaya Diallo et tant d’autres comme au metteur en scène florentin Leo Muscato pour sa liberté d’expression et son implication

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article