Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ATELIER ÉCRITURE CREATIVE ON LINE, JEUDI 22 OCTOBRE

Publié le par atelier-caractere

PROCHAINS RENDEZ-VOUS ON LINE CREATIVE WRITING

JEUDI 22 OCTOBRE de 19h à 21h30 
thèmes pluriels 

Restons libres, espiègles, alertes, singuliers, irreverencieux, délicats, sensibles, reliés !

Rendez-vous les jeudis et mardis soirs
toutes les deux semaines
Possibilité de participer à l'un et/ou l'autre au choix et en alternance

Toute inscription se fait à l'avance, au mois, comme au trimestre ou à l'année. Nombre d'ateliers au choix

Pour toute information et brochures :
atelier-caractere@orange.fr

ATELIER ÉCRITURE CREATIVE ON LINE, JEUDI 22 OCTOBRE

Partager cet article

Repost0

CALENDRIER ATELIERS ECRITURE CARACTERE

Publié le par atelier-caractere

CALENDRIER ATELIERS ECRITURE CARACTERE
CALENDRIER ATELIERS ECRITURE CARACTERE

Partager cet article

Repost0

ATELIER ECRITURE AUTOBIOGRAPHIE/AUTOFICTION

Publié le par atelier-caractere

Nous n’avons pas toujours la possibilité d’être réunis autour d’une table d’écriture, prenons rendez-vous On line.
Je vous propose de nous retrouver sur Zoom les mardis, en journée ou soirée, individuel ou en petits groupes (possibilité définir autre jour pour l'atelier individuel)

MARDI 13 OCTOBRE
de 19h à 21h
et toutes les deux semaines

Des ateliers personnalisés ou en groupe : Autobiographie/autofiction

L’atelier d’écriture autobiographie/autofiction s’offre comme un espace d’expression libre qui donne à travers vos textes à voir cette vie avec toutes ses nuances de bleus, du plus allègre au plus blessé. L'écriture est un lieu où chacun part à la rencontre de ses propres mots, de sa voix, la délie, la précise et la déploie. Elle offre ses routes d’été, tisse ses mouvements, crée ce lien avec ce qui est vivant et humain, éloigne sur le bas côté ce qui empêche de l'être, et toujours s'exprime librement. Affirmer son point de vue, savoir défendre ses idées, ses valeurs, son intégrité, sa singularité, c’est aussi cela être et rester habitant de sa vie : L'ECRIRE.

Je vous espère, pour toute information : atelier-caractere@orange.fr

ATELIER ECRITURE AUTOBIOGRAPHIE/AUTOFICTION

Partager cet article

Repost0

UN WEEK-END DANS LE LUBERON, ATELIER ECRITURE INTUITION & ONIRISME

Publié le par atelier-caractere

Profitez d'un automne encore doux, rejoignez un groupe d'écriture chaleureux à la Parine, une maison au milieu des vignes, des oliviers et d'un verger, au pied du village d'Ansouis dans le Sud Luberon. Feu de bois et repas partagé pour ceux qui le désirent.

Vous pouvez suivre cet atelier en présentiel ou Online
pour ceux qui ne peuvent se déplacer.

JOURNEE ou WE du SAMEDI 31 OCTOBRE et/ou DIMANCHE 1ER NOVEMBRE

Eric Hamraoui, Professeur émérite de philosophie à Paris proposera une intervention courte lors cet atelier, le dimanche 1er novembre

L'INTUITION se nourrit d’ouverture, de complexité, d’audace, de paradoxe, d’incertitude, de curiosité. Vous accompagner à la découverte de votre intuition, de votre créativité, de vos rêves, accompagner l’émergence de cette voix singulière que chacun porte en soi, c’est ce que propose cet atelier.

Au programme,
Intuition & instinct
L’état de nature
Rêveurs en série

Pour toute information, hébergement et brochure, contacter rapidement : atelier-caractere@orange.fr

UN WEEK-END DANS LE LUBERON, ATELIER ECRITURE INTUITION & ONIRISME
UN WEEK-END DANS LE LUBERON, ATELIER ECRITURE INTUITION & ONIRISME
UN WEEK-END DANS LE LUBERON, ATELIER ECRITURE INTUITION & ONIRISME
UN WEEK-END DANS LE LUBERON, ATELIER ECRITURE INTUITION & ONIRISME
UN WEEK-END DANS LE LUBERON, ATELIER ECRITURE INTUITION & ONIRISME
UN WEEK-END DANS LE LUBERON, ATELIER ECRITURE INTUITION & ONIRISME

Partager cet article

Repost0

ATELIER ECRITURE CREATIVE DU JEUDI SOIR, JEUDI 8 OCTOBRE

Publié le par atelier-caractere

PROCHAINS RENDEZ-VOUS ON LINE CREATIVE WRITING

JEUDI 8 OCTOBRE de 19h à 21h30
thèmes pluriels 

Restons libres, espiègles, alertes, singuliers, irreverencieux, délicats, sensibles, reliés !

Rendez-vous les jeudis et mardis soirs
toutes les deux semaines

Possibilité de participer à l'un et/ou l'autre au choix et en alternance

Toute inscription se fait à l'avance, au mois, comme au trimestre ou à l'année. Nombre d'ateliers au choix

Pour toute information et brochures :
atelier-caractere@orange.fr

ATELIER ECRITURE CREATIVE DU JEUDI SOIR, JEUDI 8 OCTOBRE

Partager cet article

Repost0

LA LIBERTE, ATELIER ECRITURE A COMPIEGNE

Publié le par atelier-caractere

POLYPHONIE, TEXTES PARTICIPANTS
Septembre 2020

Toutes les couleurs sont bleues, émergées dans la solitude, les créatures, et les créateurs.

Première vague, deuxième vague. Troisième vague, j'avance.
La plage est vide, je replonge les yeux dans la mer calme.

Elle moutonne, elle s'agite cette mer, une légère nausée. Etre la première, la petite fille a peur de ne pas avoir sa part.

Je me suis coupé les cheveux très courts.

La corne de brume, les cloches de l'école. Les cris d'enfant, les vagues se font plus douces, je n'ai même pas peur.

Je creuse, je nage, je cours vers mon chat blanc et noir.  Toutes les maternités échouent sur le banc.

Je m'assois par terre dans une église.

Tout ce que j'attrapais je voulais le posséder.

Moi Marie je suis née d'une discorde.
Moi Pauline, je suis née de cette contradiction.
Moi Edmin je suis né de l'amour de mes parents qui n'a pas duré.
Moi Laura, je suis née de leur rencontre lors d'une manifestation à Bologne.
Moi Martine je suis née de la solitude de deux adultes.
Moi Sandra, je suis née d'une vague soixante huitarde

ça continue à monter, le lien est à ce prix.

Je hais les pertes, accueuillir, c'est grandir en liberté.

Moi, j'aime le calme après la tempête. Les sirènes ne m'emporteront pas au fond.

Le visage le plus mystérieux, le mien.

Je ne m'attache qu'aux plumes d'oiseau. Au fait c'est quoi le pire ?

J'ai fait de mon mieux, il me reste 1512 minutes, 90000 secondes à vivre

Je m'accroche à la baignoire, comme un petit vieux. J'égrène les instants, la liberté encore d'aimer.

Les pierres précieuses sous la mer qui se retirent. Dormir libre à la belle étoile en défiant la mort.

Roselyne me montre les photos sur l'album. Les filles grandissent et s'affranchissent. C'est ma dernière fois sur cette plage.

 

 

LA LIBERTE, ATELIER ECRITURE A COMPIEGNE LA LIBERTE, ATELIER ECRITURE A COMPIEGNE
LA LIBERTE, ATELIER ECRITURE A COMPIEGNE

Partager cet article

Repost0

Article publié depuis Overblog

Publié le par atelier-caractere

Partager cet article

Repost0

VALEUR'S

Publié le par atelier-caractere

Il y a ceux qui assènent leur pessimisme en l’humanité et prennent la joie en embuscade, et ceux qui croit que l’homme n’est ni une candeur médiatisée, ni un sacrifié,

Il y a ceux qui s’attachent à la hiérarchie, à la méritocratie, à l’argent et ses apparences, qui cravachent le fameux Assistanat au nom de l’effort, et ceux qui leur répondent que prendre la responsabilité de son bonheur n’empêche ni le courage, ni le labeur,

il y a ceux qui s’agrippent à la volonté mâle des trophées, et ceux qui leur préfèrent l’audace des insuccès,

il y a ceux qui pensent que leur race domine le monde, et ceux qui ne se baisseront plus pour ramasser les bourres de leurs champs de coton, ni le charbon des wagons de la honte,

il y a ceux qui construisent des palaces sur des bidonvilles, et ceux qui creusent des ruisseaux sur les plages pour leurs châteaux de sable,

il y a ceux qui partent à la guerre et ceux qui savent que la mort ne soudoie ni héros, ni martyrs, ni messies, qu’elle prend ce qu’on lui donne, avec la grimace blasée d’une souveraine qui répète son numéro funèbre,

il y a ceux qui couperont leur chaperon en famille, et ceux qui fêteront leur Noël en janvier, sommés de faire sans cette joie “d’avant“, leur joie d’enfant mais libres d’une table d’amis sincères,

il y a ceux qui érigent leurs forêts d’arbres à fort rendement, et ceux qui construisent une grande muraille verte au milieu du Sahara,

il y a ceux qui assignent à résidence la vieillesse, d’une chambre à un réfectoire, d’un couloir vide à une fenêtre sans vue, et ceux qui tentent de continuer à faire chanter la corde vocale de ceux qui ont la voix enfuie,

il y a ceux qui règnent, qui codifient, qui possèdent, qui rivalisent, qui excluent, qui méprisent les intellectuels, les artistes, les gays, les pauvres, les immigrés, les femmes, les vagabonds, et ceux qui tentent de leur tresser avec leur bout de mots une couronne en carton pour leur jour de fête,

Puis il y a ceux qui se mettent soudain à tolérer certaines moeurs, à considérer certains drames humains, et ceux qui se mettent soudain à moins rêver d’un monde idéal, à douter d’une société purement égalitaire,

Peut-être qu’eux tous se rappellent Greco qui fredonnait et nous incitait à les cueillir dare-dare ces roses de la vie, à ne pas oublier le nom des arbres et des constellations, à ne pas oublier que nous tous, tous ceux-là, nous venons de la même maison.
n. b

 

VALEUR'S

Partager cet article

Repost0

LES ATELIERS D'ECRITURE EN SOIREE, JEUDIS & MARDIS

Publié le par atelier-caractere

Rendez-vous aux ateliers en soirée, une manière passionnante et différente de se rencontrer d'une ville à une autre, des thèmes pluriels, un partage chaleureux et créatif

ATELIER CREATIVE WRITING    
Atelier découverte JEUDI 24 SEPTEMBRE

ATELIER AUTOBIOGRAPHIE/AUTOFICTION    
Atelier découverte MARDI 29 SEPTEMBRE

Contact : atelier-caractere@orange.fr

 

 

LES ATELIERS D'ECRITURE EN SOIREE, JEUDIS  & MARDISLES ATELIERS D'ECRITURE EN SOIREE, JEUDIS  & MARDIS

Partager cet article

Repost0

JUNGLES

Publié le par atelier-caractere

Au loin dans le ciel, la traînée de poudre blanche d’un avion. L’unique trace venue l’exclure un instant de sa solitude d’homme sauvage. Sur ses cuisses, la terre humide traçait d’étranges arabesques. Il ne portait qu’un short qui laissait apparaître les jambes amaigries. Ses lèvres tentaient d’articuler un nom qui ne venait pas. Il sortit de sa poche un couteau suisse, l’enfonça dans l’écorce et griffa le tronc. Comme pour en extraire les mots. La pointe se brisa. Traversant le corps tout entier, la chaleur moite ralentissait ses gestes. Presque chaque jour il retournait à la source. Il savait que les bêtes allaient s’y abreuver. Il partait avant le lever du jour, guidé par l’odeur du passage de l’une d’elles, puis, par les premières lueurs de l’aube. Lui-même ressemblait à une bête, la peau et les lèvres sèches, fissurées par endroit. Les cheveux se confondaient à sa barbe informe. Bientôt la lame fine de son couteau rendrait à son visage l’apparence d’un homme. Celui-là même qui servait à tuer les petits oiseaux qu’il dévorait le soir venu encore brûlant des cendres d’un feu. Il partait pourtant moins souvent chasser, malgré l’instinct qui le rappelait à sa survie. Ses sensations physiques semblaient ne répondre à aucune autre loi que celle de sa survie. Quand dans la nuit noire, penché vers le feu, il portait à sa bouche la chair nourricière, la langue suçait l’offrande comme celle d’un nouveau-né. À ses traques il finit par préférer la culture d’un lopin de terre découvert en contre bas de la cabane. Là, il s’asseyait parfois des heures, contemplant les feuillages d’un arbre ou ceux des nouvelles pousses. Il réunissait quelques feuilles comme il avait vu faire sa mère, qu’il mélangeait à des racines ou du manioc. Chaque jour il remerciait la terre de lui offrir ces miracles. Parfois il sortait de son enveloppe la photo jaunie d’elle. Il lui parlait avec ses mots à lui.

Extrait roman NB

Partager cet article

Repost0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>